• D'un "con" à l'autre : après feu Frêche voilà que Rède prend la relève !

      jrfreche

    On aurait pu croire que le défunt Frêche était un cas unique et qu'après lui aucun élu n'oserait plus traiter ses administrés de "cons" ... c'était compter sans le maire de Banyuls, Jean Rède.

    L'article qu'a fait l'Indépendant du 16 mai de ce non-événement vaut tous les commentaires lire ...     

    Ce "con" lancé à la cantonade était la conclusion de JR à l'affaire dite du "rond-point Bigeard'.

    Après avoir défrayé la chronique les opposants au rond-point Bigeard, dont le meneur n'était autre que Patrick Médina, celui sans lequel Rède n'aurait jamais pu revenir à la mairie, ont brillé par leur absence le jour de l'inauguration qu'ils avaient promis de perturber. Ce vide "aveuglant" a évidemment fait engraisser JR qui, ne se tenant plus, a conclu cette comédie de dupes par un discours d'où il ressortait que le prochain rond-point serait baptisé le "rond-point des cons !" et vous savez quoi ? Il a été applaudi !

    Cette histoire de rond-point est pitoyable sur toute la ligne !

    Pitoyable un élu qui se lâche au point d'insulter bassement ses administrés, mais pitoyables aussi ces pseudo opposants qui, après avoir entamés une partie de bras de fer relayée sur FaceBook, autant dire à la face du monde, se sont dégonflés comme des baudruches en cours de route... est-ce parce que le bruit a couru que des "skeaned" viendraient faire le servide d'ordre le jour de l'inauguration ? Quoiqu'il en soit, le jour J, les grands défenseurs des Droits de l'Homme, de la Justice et de la Morale Civique étaient absents au rendez-vous qu'ils avaient eux-mêmes donnés aux 655 signataires de la pétition... une pétition qui vaut quoi exactement si les initiateurs de la "bataille" n'ont pas le courage d'aller jusqu'au bout ? 

    Oui, vraiment, toute cette histoire est pitoyable et met cruellement en relief qu'il n'y a plus de banyulencs assez courageux et déterminés pour aller au terme des affrontements qu'ils ont promis à grand renfort d'annonces, des banyulencs comme il en existait lors des deux premiers mandats de JR. Mais quelques uns sont morts et les autres n'ont vraiment plus envie de se battre pour un village capable de remettre, par pure ambition personnelle de certains, un Jean Rède comme maire ! 

    Seule chose réconfortante après ce déprimant constat : aucun élu de la Côte n'a cautionné de sa présence cette cérémonie honteuse. Alors un grand merci aux maires Moly, Portela et Romero qui, en se désolidarisant de JR, l'ont remis à sa véritable place qui se situe loin, très loin, derrière les véritables démocrates de ce pays !


    « Nicolas Sarkozy et Alassane Ouattara des amis pour la vie !FMI : Soutenez la candidature d'Attac au FMI en appelant Bercy »
    Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :